Archive pour la catégorie ‘Non classé’

Psaume 1.1-6

Retrouvez ce message au format PDF.

On entend dire, dans notre monde moderne, que les droits fondamentaux de l’homme, ce sont la vie, la liberté, et la poursuite du bonheur. Ce sont des aspirations légitimes. Mais, par rapport à la poursuite du bonheur, comme le dit Mortimer J. Adler (dans son livre The Philosophical Mistakes), « les gens adoptent, généralement, l’erreur faite par la majorité des philosophes modernes – que le bonheur est un état psychologique, plutôt qu’un état éthique, c’est-à-dire, la qualité d’une vie moralement bonne ».[1] En effet, lorsqu’on parle du bonheur à notre époque, il s’agit presque uniquement de l’idée de l’épanouissement personnel. Être heureux, c’est « s’éclater », se faire plaisir, rechercher à tout prix la satisfaction personnelle. De plus, la majorité de gens pensent que le bonheur est un sentiment, une expérience après laquelle ils doivent se tendre à tout prix. Mais, selon une telle définition, étant quelque chose de très subjectif et personnel, c’est presque impossible à atteindre. Lire la suite de cette entrée »

1Thessaloniciens 4.1-12

Retrouvez ce message au format PDF

Qu’est-ce qui explique votre façon de vous conduire, vos actions ? Beaucoup de gens aujourd’hui croient que la plupart des crimes et mauvais comportements sont causés par les conditions de société, de notre environnement. Ce n’est pas une idée nouvelle, car c’était une des thèses de Jean-Jacques Rousseau. Mais une telle vision du fonctionnement du monde est-elle réellement valable ? Dans les années 1950, un psychologue, Stanton Samenow, et un psychiatre, Samuel Yochelson, croyant, en effet, que l’environnement déterminait les comportements, ont démarré une étude qui a duré 17 ans, avec 250 prisonniers à Washington D.C. aux États-Unis. Quel était le résultat de cette étude ? Au grand étonnement de ses auteurs, les causes de la criminalité ne pouvaient être attribuées ni à l’environnement, ni à la pauvreté, ni même à l’oppression. Les crimes commis par ces 250 prisonniers étaient le résultat de leurs choix personnels. Comme l’ont dit ces deux auteurs, ces criminels ont fait « de mauvais choix moraux ». En 1977, dans le livre qu’ils ont publié, la réponse qu’ils ont apportée pour diminuer la criminalité, en leurs propres mots, c’était « la conversion de celui qui agit mal à un style de vie plus responsable » ! En 1987, deux professeurs de Harvard sont arrivés à la même conclusion, ce qu’ils ont publié dans leur livre Crime and Human Nature (le crime et la nature humaine) : leur conclusion : c’est que la criminalité a pour origines le manque d’une formation morale adéquate des enfants, surtout les enfants entre l’âge d’un à six ans ! Lire la suite de cette entrée »

Genèse 45.1-18

Vous pouvez télécharger ce message au format PDF.

Le monde d’aujourd’hui a une conception de l’amour qui considère que si on aime, on ne peut jamais blesser ou contrarier la personne qu’on dit aimer. Mais est-ce un amour véritable ? Comment manifestez-vous votre amour pour les membres de votre famille ? Bien sûr, il y a beaucoup de moments agréables, où on joue ensemble, on partage, on vit dans la paix et le bonheur. Mais il y a aussi d’autres moments où l’amour doit être « ferme », un amour qui ose corriger, reprendre, parfois même punir, justement parce qu’on aime ! Notre texte ce matin souligne cet amour ferme, et l’attribue, en plus, en premier à Dieu lui-même dans sa façon de nous éduquer : (Prov 3.11-12) : « Ne méprise pas, mon fils, la correction de l’Éternel et ne t’effraie pas de sa réprimande ; car l’Éternel réprimande celui qu’il aime, comme un père l’enfant qu’il chérit ». Lire la suite de cette entrée »

Genèse 37-50 : La vie de Joseph

Vous pouvez télécharger ce message au format PDF.

Si vous pensez que vous êtes nés dans la mauvaise famille pour que Dieu fasse quelque
chose de vous, alors le passage que nous allons étudier ce matin va vous redonner le moral.
Nous avons pu étudier à la période de Noël que la généalogie de notre seigneur Jésus
n’était elle-même pas exempte de tout reproche. Des noms peu prestigieux, du genre qu’on
n’aimerait pas avoir parmi ses aïeuls, ont jalonné cette généalogie et pourtant la grâce de
Dieu a permis que de cette généalogie imparfaite puisse engendrer un sauveur parfait.
Au sujet de la famille, un auteur a écrit : : « La famille est un ensemble de gens qui se
défendent en bloc et s’attaquent en particulier ». Le contexte du passage que nous étudions
aujourd’hui confirme en partie cette citation. Prenons le temps de lire plusieurs passages afin
de mieux comprendre comment Dieu a pu utiliser une situation a priori peu propice afin de
manifester sa grâce et sa gloire. Lire la suite de cette entrée »